Bio

Née  amoureuse, émerveillée par la panthère rose, puis par le moindre bout d’herbe qui fraie son chemin entre les fissures des trottoirs, je décide  à 20 ans de m’ installer entre l’océan et le bassin d’Arcachon et de côtoyer ponctuellement la grande ville, je voyage aussi en Afrique et au Brésil. Après avoir fréquenté l’école du Louvre, l’hôtel des ventes de Drouot dans les années 90, je chine sur les puces de Vanves et Saint Michel à Bordeaux. En 2002, je réalise ma première exposition dans le quartier des Chartrons chez un collectionneur et j’ouvre mon atelier à Arès sur le bassin d’ Arcachon.  Depuis j’expose au Cap ferret, notamment à la Villa Kharis régulièrement. J’ai exposé en 2011 à Tokyo à la design festa gallery,  en 2013 à la mairie d’ Arès, au Cap Ferret régulièrement à la galerie Bassam.

Brocanteur  les souvenirs- papiers et images des familles ordinaires  m’ont fasciné. L’univers de ces vies minuscules  m’a   inspiré.  J’ ai commencé à peindre, ou couvrir  des photographies argentiques de mariés, de poilus que je voilais  puis dévoilais, oscillant entre oubli et mémoire.

De mon voyage au Mali, j’ai rapporté une forme de radicalité, les arts Africains, l’Antiquité égyptienne, Byzance, Odilon Redon, C.Twombly, Johan Mitchell  influencent ma peinture.

Actuellement ma recherche se porte sur la matière, ses subtilités, sa couleur. Témoin permanent que peindre est métaphore de vie je fais mienne cette réponse de Michel Foucault à stephen Riggins lors d’entretiens du philosophe : « Cette transformation de soi par son propre savoir est, je crois, quelque chose d’assez proche de l’expérience esthétique. Pourquoi un peintre travaillerait – il s’il n’était pas transformé par sa peinture ». 

Visit Us On FacebookVisit Us On Linkedin